Attention au bruit : la fatigue auditive, ça...

mardi 13 octobre 2015
par  Edil Seyfu
popularité : 16%

Attention au bruit : la fatigue auditive, ça existe !

Le capital auditif ne se renouvelle pas !

Lorsque le son pénètre dans l’oreille, il est d’abord conduit au tympan et traverse différentes parties de l’oreille, jusqu’aux cellules de l’oreille interne. Là, il est transformé en influx nerveux transmis au cerveau.

Les symptômes d’une fatigue auditive

La fatigue auditive se traduit par la sensation d’avoir les oreilles bouchées, un bourdonnement.
Tout le monde ne réagit pas de la même manière au bruit. Avoir souffert d’otites à répétition augmenterait cette sensibilité.

Acouphènes et surdité, les conséquences à long terme

Les cellules ciliées finissent par être détruites sans que l’on s’en rende compte.
La surdité n’est pas le seul risque. En effet, à long terme, la fatigue auditive entraîne une hyperacousie, c’est-à-dire l’amplification de tous les bruits perçus.

Les baladeurs numériques, un danger pour l’audition !
Le danger représenté par un son pour l’oreille dépend de 2 facteurs :
-  le niveau sonore
-  la durée d’exposition
Le principal problème de l’utilisation de tout casque audio est la proximité avec le système auditif.
Avec des hauts parleurs le son parcourt plusieurs mètres avant d’atteindre l’oreille et une partie des hautes fréquences du son est absorbée par l’air ambiant. Les basses fréquences sont moins absorbées mais elles se transmettent davantage par voie osseuse que par le système auditif.
Avec les casques audio, l’oreille entend toutes les fréquences sans aucune atténuation car l’appareil est contre l’oreille. Aussi à niveau sonore équivalent, les risques de troubles auditifs sont donc bien plus importants avec le casque.
D’autre part, quelque soit le casque utilisé, lors d’un usage prolongé, l’oreille s’habitue au niveau sonore élevé. L’utilisateur aura le sentiment que le niveau sonore est plus faible et sans même s’en rendre compte va augmenter le volume de son Mp3 à des niveaux dangereux pour l’audition

Enfin, des études ont montré que le port de casques audio lors d’un exercice physique présente plus de risque pour le système auditif. En effet l’effort physique dévie le sang des oreilles vers les membres et l’oreille interne devient plus vulnérable au niveau sonore élevé. Les risques de pertes auditives seraient même jusqu’à 2 fois plus importants.

2. Deux dangers

- Exposition aux bruits forts
- Exposition pendant une longue durée

3. Trois effets

- Acouphènes (bourdonnement, sifflement)
- Hyperacousie (douleur, gêne auditive en présence de sons forts)
- Hypoacousie (surdité)

En concert :
- s’éloigner des enceintes
- se placer au centre de la salle
- marquer des pauses (15 min toutes les heures)

Avec des écouteurs :

- diminuer le volume
- limiter la durée
- utiliser les écouteurs originaux

En cas d’acouphènes :

Bourdonnement, sifflements persistants à la suite d’une surexposition au son (musique, bruit),
Consultez votre médecin le plus rapidement !

Stades de la surdité

Fatigue auditive

A la suite d’une exposition à un bruit intense, on peut souffrir temporairement de sifflements d’oreilles, de bourdonnements (acouphènes), ainsi que d’une baisse de l’acuité auditive. Ce qui donne la sensation d’écouter avec du « coton dans les oreilles ».
Cette fatigue auditive demande quelques semaines sans surexposition au bruit pour disparaître.

Surdité

L’exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses détruit peu à peu les cellules ciliées de l’oreille interne. Elle conduit progressivement à une surdité irréversible.

1er stade : surdité légère
Le sujet ne se rend pas compte de sa perte auditive car les fréquences de la parole sont peu touchées.

2e stade : surdité moyenne

Les fréquences aiguës de la conversation sont touchées, le sujet devient »dur d’oreille » et ne comprend plus distinctement ce qui se dit.

3e stade : surdité profonde et irréversible

Il existe d’autres surdités dont les causes sont sans rapport avec ce type d’exposition et qui peuvent, dans certains cas, être opérées ou corrigés.


Annonces

Postes à pourvoir

Professeurs résidents (détachés) :
Néant.

En contrat local (recrutement sur place)

Professeur d’éducation physique et sportive (EPS)

Instituteur (trice) possédant une maîtrise parfaite du français (niveau DALF C1 au minimum)