« L’Humanité, l’Afrique et le Climat »

mercredi 24 juin 2015
par  Yohan Juin
popularité : 7%

Le paléontologue français Jean-Renaud Boisserie, a fait honneur au Lycée Guébré-Mariam en proposant une conférence « L’Humanité, l’Afrique et le Climat » à destination d’une centaine d’élèves des classes de 2de et de quelques élèves volontaires de 3ème et de 1ère.

Ce jeudi 18 juin, la salle de théâtre a été le siège d’une conférence de grande qualité. Ainsi, les élèves du lycée ont pu profiter d’une présentation rapide des grands moments de l’Histoire de la Vie.
L’occasion de replacer l’humanité au sein de cette histoire et au sein des autres espèces animales, en argumentant en particulier son appartenance au groupe des Primates. Mais surtout, cette conférence a fait la part belle à la démarche scientifique.
En effet, Jean-Renaud Boisserie a su développer le travail du paléontologue, scientifique de terrain, en prenant l’exemple d’une dent fossile de phacochère : de sa découverte en Ethiopie dans la formation géologique de Shungura, jusqu’à la publication d’un article en passant par les diverses mensurations et analyses à l’université d’Addis-Abeba.
Mais aussi de montrer le caractère évolutif des connaissances scientifiques à travers l’hypothèse de « l’East Side Story  » de Yves Coppens qui tout en se retrouvant invalidée, a favorisé la mise à jour du plus ancien fossile d’hominidé actuellement connu : Toumaï, en Afrique centrale, au Tchad par M. Brunet !

La complexité des connaissances actuelles a été abordée sans détour mais avec humour de la plus ancienne des éthiopiennes : Ardi (4,4 millions d’années mise à jour dans le Moyen Awash) à la plus célèbre des éthiopiennes Lucy (3,2 millions d’années mis à jour Hadar dans l’Afar)…
Les dernières conclusions sur l’évolution humaine : « nous sommes tous des africains », « nos ancêtres humains se sont développés dans des environnements variés », « l’évolution humaine est corrélée à des changements de l’environnement » ont été argumentées avec l’étude des fossiles mis à jour et leur contexte paléo environnemental.

Les nombreuses problématiques sous-entendues par l’exposé n’ont pas échappées aux élèves qui ont utilisé les trente minutes d’entretien final pour solliciter Jean-Renaud Boisserie avec de nombreuses questions.
Ainsi, la relation entre évolution humaine et modifications environnementales, les conséquences de l’impact des activités humaines sur le climat d’aujourd’hui, les méthodologies qui permettent d’obtenir des faits et des déductions scientifiques ont fait l’objet d’un riche débat.

Site de l’institut de paléoprimatologie et de paléontologie humaine de l’université de Poitiers


Annonces

Postes à pourvoir

Professeurs résidents (détachés) :
Néant.

En contrat local (recrutement sur place)
Néant.